U bent hier

Déchets alimentaires (professionnels)

Que faire de vos déchets alimentaires organiques ?

Prévention : le bon réflexe

En Région bruxelloise, le gaspillage alimentaire dans les cantines collectives des entreprises et dans les PME est estimé à environ 10.000 tonnes par an ! Produits périmés non entamés, déchets de préparation et restes de plats non consommés composent ce gigantesque gaspillage, au coût financier et environnemental non négligeable. Il est pourtant possible de réduire le volume de biodéchets en agissant.

Une première étape consiste à conscientiser cette problématique et prendre des mesures afin d’éviter le gaspillage alimentaire. Pour plus d’informations, consultez notre fiche pratique sur le gaspillage alimentaire (.pdf)

Par ailleurs, il est également possible de réduire votre approvisionnement en produits alimentaires et les déchets liés à ceux-ci en utilisant les aliments dans leur intégralité. Dix restaurants motivés se sont lancé ce défi lors de l'accompagnement de 2014: prenez connaissance de leurs bonnes pratiques dans les vidéos ou dans le document suivant.

 
 

Tri

À Bruxelles, la majorité des déchets organiques alimentaires produits ne sont pour l’instant pas triés. Ils finissent ainsi dans l’incinérateur au lieu d’être orientés vers des filières de valorisation. Ces déchets alimentaires représentent environ 50% du volume votre poubelle résiduelle.

Or, à partir de la fin 2022, le tri des biodéchets professionnels sera obligatoire en RBC. Il faudra donc séparer les biodéchets des déchets résiduels. Vous devrez ensuite les faire collecter séparément en vue de leur valorisation, où les valoriser vous-même sur place (compostage en entreprise). 

Pour des conseils sur la mise en place du tri des biodéchets sur votre lieu de travail, consultez la fiche « Tri des biodéchets » (.pdf).

Collecte sélective de déchets alimentaires

Faites- enlever les déchets alimentaires par un collecteur ou un transporteur enregistré en Région de Bruxelles-Capitale pour la catégorie de déchets animaux adéquate.

Ces déchets alimentaires collectés sélectivement par un collecteur ou un transporteur enregistré peuvent être utilisés pour alimenter une installation de compostage ou une unité de biométhanisation.  Dans le second cas, les déchets sont alors utilisés pour produire de l'énergie et du compost.

Compostage

Composter les déchets organiques vous-même permet d’éviter ou de diminuer les coûts de collecte de ces déchets. Cette technique simple n’est pas réservée aux particuliers dans leur jardin ! Votre entreprise peut également démarrer un compost uniquement pour ses propres déchets. 

Consulter nos pages sur le compostage ou notre guide Composter pour réduire ses déchets (.pdf).

Si vous voulez mettre votre compost sur le marché (don ou vente) ou si vous voulez collecter et/ou composter les déchets de plusieurs entreprises, alors un permis d’environnement est nécessaire. Pour plus d’information, contacter le Facilitateur permis pour le secteur de l’économie circulaire.

Pas de broyeur de déchets alimentaires !

Il est strictement interdit d'installer des broyeurs d'évier en Région de Bruxelles-Capitale.

Ces systèmes pulvérisent les restes alimentaires, les déchets de légumes et autres déchets pas trop durs, et les évacuent avec les eaux usées. Les conséquences sont toutefois néfastes, voire nocives : pourrissement dans les égouts, odeurs écœurantes, risques de développement de gaz inflammables et polluants, et obturation des conduites. A évitez donc !

Un service de Facilitateur biodéchets pro pour vous aider

Vous êtes un horeca, un·e gestionnaire de marché, une école ou une entreprise de service ? Vous produisez des déchets alimentaires et vous souhaiteriez mieux les valoriser tout en réduisant vos coûts de collecte ? Le Facilitateur biodéchets professionnels est là pour vous conseiller, vous offrir son expertise et répondre à vos questions !

Consulter la page sur le Facilitateur biodéchets professionnels pour en savoir plus

Datum van de update: 20/09/2022