U bent hier

Le hérisson d'Europe

Ce sympathique insectivore se plaît dans les quartiers résidentiels verdoyants des villes. La Région bruxelloise ne fait pas exception à ce constat. Mais vivre en ville, c'est aussi devoir faire face à toute une série de dangers : 

La circulation

Comme pour tous les mammifères à 4 pattes vivant en ville, les hérissons paient un lourd tribut à la circulation automobile. D'autant que dès qu'il se trouve face à une situation inconnue, le hérisson a pour habitude de s'arrêter pour se mettre en boule, ce qui accroît les risques de se faire écraser.

Des barrières infranchissables

Le trafic n’est cependant pas la seule source de danger pour les hérissons. Dès que s'installe le crépuscule, ils se mettent en route, à la recherche de nourriture. Au cours de ces balades gourmandes, ils peuvent parcourir plusieurs kilomètres. Mais comment pénétrer à l'intérieur d'un jardin complètement grillagé jusqu'au sol ? Ce type d’obstacles force les hérissons à traverser les rues où ils courent le risque de finir sous les roues d'une voiture.

Insecticides

Les insecticides utilisés notamment, mais pas uniquement, dans les potagers peuvent lui être fatals. Les fameuses "granules bleues", utilisées contre les limaces, ont beaucoup de succès. Ces produits font disparaître une partie non négligeable de limaces, une des proies naturelles du hérisson. Un hérisson peut en outre s’empoisonner en mangeant une limace elle-même empoisonnée. Rappelons que le produit contenu dans ces granules peut être également mortel pour d'autres espèces animales et notamment des mammifères. 

Il faut également savoir qu’il existe plusieurs sortes de "granules bleues" : les granules à base de métaldéhyde sont à proscrire absolument. Cette substance est toxique pour les animaux domestiques et sauvages, donc par exemple le hérisson. Le métaldéhyde peut également se retrouver dans les eaux souterraines, les étangs et les ruisseaux. Les "granules bleues" contenant du phosphate de fer semblent poser moins de problèmes mais mieux vaut tout de même privilégier les solutions alternatives plus écologiques. 

Retrouvez des conseils pour lutter contre les limaces.

Tonte automatique des pelouses et infection bactérienne

De plus en plus de hérissons mal en point aboutissent dans les centres de revalidation avec de sérieuses blessures. Celles-ci peuvent être occasionnées par des robots qui tondent automatiquement les pelouses la nuit. Ces appareils ne reconnaissent pas les hérissons qui se déplacent de nuit. Ceux-ci se roulent en boulent pour faire face au danger … et le robot ne les évite pas. 

Il est donc conseillé d'utiliser ces appareils de tonte automatique uniquement en pleine journée, c’est-à-dire entre 10h et 17h. A ce moment, les hérissons sont bien à l'abri.

Entre-temps, il est prouvé que les lésions que les hérissons subissent au niveau des pattes et du museau sont la conséquence d’une infection bactérienne.

Comme cette bactérie peut également passer à l'homme, il est recommandé de ne pas toucher soi-même les hérissons affaiblis. Contactez le centre de réhabilitation de la faune de Bruxelles, ils vous aideront davantage.

Réduction des habitats

La disparition des milieux de vie adéquats est pour le hérisson, comme pour de nombreuses autres espèces animales et végétales, l’une des raisons principales de la diminution du nombre d’individus. La disparition des haies, par exemple, en-dessous desquelles il peut se déplacer ou construire un abri, a fortement réduit son habitat naturel. Les zones urbaines dotées de jardins, de haies et de buissons sont des lieux de vie plus favorables que certaines zones campagnardes. Raison de plus pour penser aux hérissons dans les aménagements de notre ville. 

Parmi les prédateurs principaux, le renard, la chouette hulotte, la fouine mais aussi les chiens et les chats domestiques comptent parmi les plus connus. 

Pain et lait de vache : attention danger !

Ne donnez jamais de lait de vache ni de pain à un hérisson. Il peut en devenir malade au point d'en mourir. Laissez-le donc se nourrir par lui-même. Les limaces, par exemple, sont une des proies qui font partie de son menu.

Epines

Mais comment se passent les naissances avec toutes ces épines sur le dos ? 

C'est tout simple : les jeunes naissent … sans épine. Rapidement après leur naissance, ils acquièrent leurs premières épines, molles. Ce n'est qu'à l'âge de quelques semaines que de nouvelles épines, dures, recouvriront le haut du corps et les flancs.

Pour connaître un peu mieux le hérisson, espèce protégée en Région bruxelloise, vous pouvez télécharger ci-dessous l'info-fiche qui lui est consacrée.

Datum van de update: 21/06/2021